lundi 25 août 2008

Gachan au Japon 1/6



CAFÉ MANGA

Gachan en visite à sa maison-mère, le Japon. Voici nos impressions et nos minis reportages en photos et vidéos...

Café manga à Kyoto
Parallèle à la grande galerie Teramachi, dans la galerie Shinkyogoku, elle aussi très animée, on se balade et...



Et que voit mon oeil exercé ?









Ouais super ! allons faire un petit tour au Fufiyama Cafe ! L'affiche annonce tous les services : boissons gratuites, douche, Internet, jeux vidéos, films et lecture de comic (= manga) bien sûr !


Superbe entrée, bois et gravier blanc, bambous et dessins au mur....



Approchons nous des tarifs...


Premier prix : 250 yens, c'est engageant (environ 1,23 euros pour une demi heure)



Je rentre. N'étant pas membre, c'est un peu plus cher (environ 1,80 euros pour avoir le droit d'entrer). On me prévient. Mais on me demande mon passeport, zut ! je ne l'ai pas pris... Je retourne le chercher à l'hôtel, qui n'est pas très loin. Quand je reviens, l'employé a changé et celui ci se fout royalement de mon passeport. Ah, bon sang, les contradictions japonaises... je ne cherche pas à comprendre, je rentre enfin ! Sur un papier aimablement glissé dans une petite pochette, figurent mon numéro de cabine et mon heure d'entrée.
Ambiance hyper feutrée, très sombre, pas un bruit, enfin si, une petite musique douce est diffusée, quelques chuchotements et gloussements féminins se font entendre à un moment, mais dans l'ensemble c'est bien plus silencieux qu'une bibliothèque française...


La salle est immense, l'espace est divisé en cabines individuelles ou collectives desservi par deux longs couloirs parallèles. Une allée perpendiculaire avec un joli jardin zen sous parquet vitré permet de rejoindre les deux couloirs.




Voici ma cabine, numéro 77, PC, téléphone, et ... jolie paire de chaussons !



Je jette un coup d'oeil aux cabines collectives où l'on peut se retrouver à plusieurs pour regarder un film.



Et enfin, les mangas ! Sur les bords extérieurs de la méga salle, se trouvent les allées de bouquins et de magazines, soigneusement rangés. Il y en a très peu qui traînent. Les gens viennent se servir, en prennent 3 ou 4 sous le bras et s'engouffrent dans leurs cabines individuelles. Le Japon, c'est vraiment le pays où personne ne t'importune ou est susceptible de t'importuner... Pour les claustros, il y a quand même quelques fauteuils ici et là.




Et je crois qu'on peut même fumer dans ce petit coin...


Comme toute bonne bibliothécaire, je cherche à comprendre le classement... Et ben, c'est super simple ! Chaque panneau de bibliothèque est numéroté, et sur les livres du dit panneau, figure en cote ce numéro.
Néanmoins, il y a quelques panneaux réservés à des éditeurs ou collections. Les recueils de nouvelles sont aussi classés à part.



Explication en vidéo
Je ne sais pas par contre si c'est le classement alphabétique auteurs ou titres qui préside au classement, mais j'imagine que la plupart d'entre vous n'en auront cure...



Le petit coin boisson gratuite


Et comme le Japonais est joueur, n'oublions pas ce petit service de jeux, type pachinko...



Bon, ben maintenant, je vous laisse pour bouquiner, et puisque je suis au rayon Tezuka qui a son panneau personnel, je vais en profiter. Coup d'oeil sur les couvertures japonaises de L'histoire des 3 Adolf (enfin une des nombreuses éditions).


Quand je sortirai tout à l'heure, je donnerai mon petit ticket à l'aimable employé qui m'annoncera en fonction du temps passé, ma note. Je serai restée environ 45 minutes, et en tant que non membre, je paierai dans les 550 yens (environ 3,40 euros)



Une autre manga café à Tokyo, dans le quartier d'Ueno, mais celui là est nettement moins agréable que le Fujiyama de Kyoto qui a donc toutes mes faveurs et que je ne peux que vous reommander si, petits veinards, vous allez bientôt au Japon...


















Aucun commentaire:

Publier un commentaire